arshileGorkyRubriqueAside_layout

Ces deux livres font partie de la liste établie pour 2018–2019 des douze livres que les étudiants de M2 doivent lire pour prendre une vue globale de l'anthropologie dans son actualité.

Arts de la parole et littérature orale — 1 et 2

Objet du débat —
Une anthropologie de la Parole peut-elle ignorer la littérature et les textes transmis de vive voix?

1/ 14 janvier 2019
Ethnographie, poésie et invention de l'ethnopoétique

Le débat sera présenté à partir d'une lecture de:

Dell Hymes
“In vain I tried to tell you”
Essays in Native American Ethnopoetics
University of Nebraska Press, [1981] 2004

Dans la Bibliothèque Tessitures:
Anthropologues 1930s-1980s > Hymes (Dell)

2/ 21 janvier 2019
Conversions religieuses et traduction d'une Parole consacrée

Le débat sera présenté à partir d'une lecture critique de:

William Hanks
Converting Words.
Maya in the Age of the Cross
,
University of California Press, 2010

Dans la Bibliothèque Tessitures:
Anthropologues linguistes > Hanks (William)


Nées aux Etats-Unis à l'orée des années soixante-dix, l'ethnographie de la parole (ethnography of speaking) et l'anthropologie linguistique (linguistic anthropology), qui joint les langues à la parole, ont progressivement imposé leurs approches dans tout le champ des sciences sociales. Ces approches sont en opposition frontale au structuralisme, ce qui peut expliquer qu'elles soient restées marginales en France.

La question traitée l'an dernier en ce domaine (voir Archives 2017–2018) était celle du rapport des langues locales aux idéologies politiques et religieuses. Nous traitons cette année d'une autre question centrale et qui prête à débat à l'interface de l'anthropologie et des sciences du langage: les rapports entre oralité et écriture. Plus exactement, l'objet du débat chez Hymes et chez Hanks, ce sont les rapports entre la vive voix dans une langue locale, les productions esthétiques et religieuses où la voix se fait Parole poétique ou Parole consacrée, et l'enregistrement (entextualisation) de cette Parole dans des textes non écrits — dans le cas des sociétés sans écriture — mais appris par cœur et transmis de vive voix par le maitre à ses disciples ou par les artistes (chanteurs, conteurs) à leurs auditeurs.