arshileGorkyArticleMenu_layout

Personne, intimité, destin — 2

Objet du débat —
Par quels moyens les pensées d'autrui, les émotions et les croyances, qui forment la face cachée du monde social, nous sont-elles accessibles?

11 décembre 2017
La vie, la mort et la réincarnation

Le débat sera présenté à partir d'une lecture critique de:

Gananath Obeyesekere,
Imagining Karma. Ethical Transformation in
Amerindian, Buddhist, and Greek Rebirth
,
Berkeley, University of California Press, 2002

Dans la Bibliothèque Tessitures:
Anthropologues 1970s → > Obeyesekere (Gananath)


Cet ouvrage extrêmement touffu peut être mis en perspective par rapport à nous de trois façons différentes: anthropologie religieuse, anthropologie et bioéthique, anthropologie nativiste américaine.

  1. Il s'inscrit d'abord dans l'histoire de l'anthropologie religieuse et sous cet angle il est l'aboutissement de grandes enquêtes collectives américaines sur la notion de Personne qui associèrent les anthropologues aux orientalistes dans les années 1970 et qui renouvelèrent la question du Destin en anthropologie religieuse.
  2. Il participe ensuite au développement d'une «éthique de la Terre», la Land ethic des écologistes militants. Traitant de la place des animaux et des végétaux dans le cycle des réincarnations, il apporte des arguments aux philosophes, aux théologiens et aux juristes américains en faveur des Droits des animaux et des Droits de la Terre.
  3. Obeyesekere, enfin, est un bouddhiste engagé, a native Buddhist (p.xix) qui de ce fait, dit-il, perçoit et interprète mieux que les ethnographes occidentaux les croyances sur la réincarnation. Ce présupposé, his Buddhist prejudice (p.xv), couplé à son extraordinaire érudition et à l'ampleur de son œuvre, font de ce maître incontesté le représentant par excellence du nativisme en anthropologie.

Lectures complémentaires

Dans la Bibliothèque Tessitures:
Anthropologues 1970s → > Obeyesekere (Gananath)

Ce sont trois problématiques différentes. Sur les deux premières nous disposons d'excellentes introductions à la fois générales mais précises.

Caterina Guenzi et Silvia D'Intino, Un air de déjà-vu. Du karma et de quelques pratiques de réminiscence des vies antérieures, Terrain. Anthropologie & sciences humaines, 66 (2016): Renaître, pp.46–61. Remarquable introduction à la problématique du Karma et de la réincarnation.

Sharon R. Kaufman and Lynn M. Morgan, The Anthropology of the Beginnings and Ends of Life, Annual Review of Anthropology, Vol.34 (2005), pp.317-341. Excellente introduction aux rapports entre l'anthropologie et la bioéthique.

Sur la troisième problématique, on pourra s'aider

  • de la page web Vie, mort et réincarnation qui suit celle-ci et reprend de façon plus lisible:

Francis Zimmermann, Compte rendu de Gananath Obeyesekere, Imagining Karma, Berkeley, 2002, Archives de sciences sociales des religions, 48e Année, n°124 (Octobre–Décembre 2003), pp.125–127.

  • et du remarquable compte rendu de Stephen Teiser:

Stephen F. Teiser, Review of: Imagining Karma: Ethical Transformation in Amerindian, Buddhist, and
Greek Rebirth by Gananath Obeyesekere, Journal of Ritual Studies, Vol.19, No.2 (2005), pp.147–152.